Valutazione attuale: / 0
ScarsoOttimo 
AddThis Social Bookmark Button

Lundi 5 décembre 20112, quand le premier Conseiller national tessinois UDC Pierre Rusconi a prêté serment dans la salle du Conseil national au Palais fédéral, j'étais également présent. Pas dans la salle bien entendu, mais dans l'antichambre à côté.

Ce jour-là a en effet commencé mon activité en qualité d'assistant parlementaire à côté de notre député. Pour un jeune comme mois, actif en politique depuis quelques années, en particulier dans les Jeunes UDC Tessin et Suisse, il s'agit d'une grande opportunité pour comprendre les mécanismes de la politique nationale, pour familiariser avec ses thèmes et acquérir de l'expérience en vue d'un futur engagement.

Lors de cette première session des Chambres en qualité d'assistant parlementaire, j'ai eu principalement comme but de m'acclimater dans le petit monde particulier du Palais fédéral, en découvrant ses couloirs et ses locaux, en connaissant les personnes qu'y travaillent et les personnes qui comptent à l'interne de notre parti. Le travail n'a pas manqué: j'ai commencé à récolter du matériel et des informations en vue de la présentation d'actes parlementaires ou d'intervention devant la salle du conseiller national Pierre Rusconi. J'ai également étudié les premiers dossiers qui seront traités dans la Commission de politique étrangère dans laquelle siège Monsieur Rusconi. À partir de la prochaine session, mon but sera de poursuivre sur ce chemin et faire également des propositions, afin de profiter vraiment de cette opportunité.

Les thèmes importants qui touchent de près le Canton Tessin mais qui assument une importance nationale ne manquent pas, et sur ces thèmes il sera important de faire sentir notre voix. Je pense par exemple aux travaux d'assainissement du tunnel autoroutier di Gothard, qui nous appellent à prendre une décision importante: il est d'importance capitale de nous battre avec toutes nos forces pour la construction d'un deuxième tunnel à utiliser pendant les trois années de fermeture de l'actuel tunnel et à mettre ensuite en fonction parallèlement au tunnel déjà existant. Afin de ne pas augmenter la capacité des routes de transit des régions alpines et de respecter la Constitution, il faut prévoir une seule voie pour tunnel avec une bande de secours à côté. Il faudra également se battre pour le complètement de AlpTransit au sud de Lugano, car autrement ce projet serait incomplet. D'autres questions difficiles seront liées à l'immigration massive que notre pays est en train de subir: celle-ci est causée en particulier par la libre circulation des personnes. Au Tessin le nombre de frontaliers est augmenté jusqu'à 51'000 (+ 6'000 en une seule année !), provoquant un effet de substitution de la main-d’œuvre locale par les frontaliers également dans le secteur tertiaire ! La Suisse doit être à nouveau autonome dans la gestion des flux migratoires sur la base des exigences réelles de l'économie. Les accords bilatéraux doivent être renégocies car ils ont démontré tous leurs limites !

Le travail ne manque pas et je m’engagerai à fonds pour aider le conseiller national tessinois UDC à atteindre les objectifs chers à notre parti !


Pubblicato il 20 febbraio 2012 su L'Idée, giornale dei Giovani UDC Svizzera


Aggiungi commento


Codice di sicurezza
Aggiorna